Après ce tour de parking, avec Rocky, son frangin et le mien, nous décidons de faire un tour au musée avant qu'il ne soit bondé. Les trois zigues sont en pleine forme :

111_DSCF0494

 

Les photos que je prends sont un peu bruités. Week-end vraiment pas terribles pour les photos car je dois m'habituer à un tout nouvel appareil dont même maintenant je ne suis pas parfaitement satisfait. Certaines sont tout de même montrables. Un beau moteur pour redonner des vitamines à ma 205 :

111_DSCF0529

 

Le Mans est la ville des Bollée , deux Amédée et un Léon, trois générations d'ingénieurs touche-à-tout, comme ils l'étaient tous plus ou moins à cette époque et qui sont surtout connus pour leur contribution aux progrès de l'automobile. Les voitures en vrai métal ça avait quand-même de la gueule :

111_DSCF0546

111_DSCF0543

Au musée il n'y a pas que des bagnoles. J'aime beaucoup les vieilles typos des reproductions de journaux anciens.

111_DSCF0533

Il y a aussi des maquettes assemblées par les commissaires de course. Sur celle-ci, il manque la fumée des barbecues !

111_DSCF0536

La Singer n'a rien à voir avec les machines à coudre alors que la Peugeot a tout à voir avec mon moulin à café.

111_DSCF0577

Une autochenille P17 de la Croisière jaune (une des deux seules qui parvinrent à traverser l'Himalaya.

111_DSCF0570

 

Avant-guerre quelqu'un a proposé à mon grand-père de lui donner une Hispano. Il a refusé, au motif qu'il n'avait pas la place de la garer. Je suppose que quelques années plus tard il se poignardait le fion avec une merguez... Ou alors il aurait préféré une Bugatti ?

111_DSCF0562

111_DSCF0564

 

Pour finir deux véhicules un peu plus rapides :

111_DSCF0580

111_DSCF0593